01/09/2021 : Mise à jour imprimés inscriptions AS F3-F4 / M3-M4 --- Demande licence 2021-2022

256 Simples à Veyrins-Thuellin.

, par Richard Grenados

JPEG - 112.9 koJPEG - 83.7 koL’ultime partie entre Romain Garcia, le Héraultais de Balaruc-les-Bains et le Villibadois Sébastien Belay est revenue au joueur de l’Ain.
« J’ai complètement raté ma partie aux points. J’ai une boule pour mener 6-3 et puis je fais un trou, la partie bascule et voilà, c’est ça le sport boules traditionnel. » Le néo-Turripinois, Christophe Sothier, sort du “chaudron” de Thuellin quelque que peu agacé. C’est l’Italien Alberto Cavagnero (La Pérosina), ultime rescapé de la délégation transalpine, qui a su profiter au maximum des petits manques du Nord-Isérois. Finaliste de l’épreuve en 1989, battu 13-12 par le “Maestro” Bernard Cheviet, Christophe Sothier dernier Nord-Isérois en lice, a pour le moins réussi son retour dans la cour de l’école de Thuellin baptisée depuis, stade bouliste Roger Audi.
Ces quarts de finale d’un très haut niveau ont ravi le millier de spectateurs entassés autour du cadre d’honneur. Et pour cause, avec deux ex-vainqueurs, Sébastien Grail (Lyon sport métropole) et Romain Garcia (Balaruc-les-Bains), Frédéric Asceni, lui aussi du même club héraultais, le médaillé de bronze de la spécialité lors du dernier Mondial en Croatie, Jérôme Benoît (Rumilly), son partenaire du club haut-savoyard, Dany Montels, le recordman du monde du tir de précision, le Villibadois Sébastien Belay, l’incontournable italien Alberto Cavagnero (La Pérosina) et le régional de l’étape, Christophe Sothier, il était clair que le spectacle ne pouvait être que total. Au bout du compte, et après Cavagnero, ce sont dans l’ordre Belay, Garcia et Ascensi qui se présentaient à la table du dernier carré.
Un duel fratricide
Avec un thermomètre qui avait du mal à grimper au-delà des huit degrés, les conditions de jeu n’étaient pas vraiment idéales pour la bonne pratique du sport boules. Mais bon, l’histoire du “Thuellin” s’est aussi construite dans le froid, sous la pluie, dans la canicule et même dans la neige, alors le petit huit degrés, sous un ciel bien couvert, n’avait rien d’exceptionnel. Et d’ailleurs pour graver durablement son nom au palmarès du “Thuellin”, il est presque important de s’imposer dans des conditions difficiles. Alors le duel fratricide entre Romain Garcia et Frédéric Ascenci relevait encore un peu plus la difficulté. Si Sébastien Belay ne faisait qu’une bouchée d’Alberto Cavagnero (13-1), le derby héraultais prenait un peu plus de temps. C’est Romain Garcia qui arrachait la décision (13-6). « Ce n’est pas évident de jouer à Thuellin face à un ami. Il y a un peu de retenue. J’ai lâché quelque peu en fin de partie. J’espère simplement que maintenant Romain s’imposera en finale », expliquait Frédéric Ascensi.
Une heure quarante-cinq plus tard, oui, car à Thuellin, on rajoute 15 minutes de plaisir au simple, Sébastien Belay (20 ans) décrochait la timbale. Une première pour le jeune Villibadois qui ne doit rien à personne.
les résultats
256 SIMPLES.
Quarts de finale : Cavagnaro bat Sothier (La Tour-du-Pin) 13-5, Belay bat Benoît (Rumilly) 13-5, Garcia bat Grail (Lyon sport métropole) 13-10, Ascensi bat Montels (Rumilly) 12-11.
Demi-finales : Belay bat Cavagnero (Italie, La Pérosina) 13-1, Garcia bat Ascenci (Balaruc-les-Bains) 13-6.
Finale : Belay (Saint-Vulbas) bat Garcia (Balaruc-les-Bains) 13-9.
128 DOUBLES
. Finale : Prat, Didier (Aix-les-Bains/Valencin) battent Montillet, Rapoud (Satolas-et-Bonce/Saint-Martin-en-Haut) 13-0.
Dauphiné Libéré Publié le 20/10/2015 à 06:00